Dispositions Générales

Lutte collective contre le charançon des palmiers

Programme « Palmiers06 » Dispositions générales

1. Contexte de la lutte

Un arrêté préfectoral du 12 mai 2016 a classé, dans les Alpes Maritimes, 104 communes contaminées par le charançon.

La lutte contre ce ravageur des palmiers est obligatoire pour tout propriétaire de palmiers (particuliers, collectivités et pépiniéristes) et est encadrée par l’arrêté ministériel du 21 juillet 2010. (et ses évolutions successives).

En zone contaminée le propriétaire a l’obligation de surveiller et de faire traiter préventivement ses palmiers par un professionnel agréé. Il dispose (à son libre choix) de 2 méthodes homologuées d’éradication des larves de charançons localisées dans le cœur du palmier :

a. Imprégnation jusqu’à saturation du cœur du palmier par une douche larvicide (soit biologique ou soit phytosanitaire) avec un minimum de 8 traitements par an, répartis entre mars et novembre.
Nota : Chaque imprégnation du cœur d’un Phoenix adulte nécessite environ 30 à 40 litres de solution larvicide.
En cas de traitement biologique (nématodes) le protocole homologué nécessitera
obligatoirement l’ajout de 2 imprégnations phytosanitaires en juillet et en août.

b. Injection à hauteur d’homme dans le stipe (tronc) du palmier d’un produit phytosanitaire (émamectine benzoate) migrant ensuite jusqu’au cœur du palmier.. Une seule injection annuelle est nécessaire. Elle devra être effectuée de préférence en début de période printanière pour obtenir une protection optimale du palmier.
Nota : l’injection est homologuée pour une mise en œuvre entre le 1er mars et le 15
novembre.

Aucune de ces méthodes n’offrent actuellement une efficacité à 100 %. La réussite dépend de l’état d’infestation du palmier mais surtout d’une mise en route préventive des traitements.

Sur la Côte d’Azur, depuis le début de l’infestation, des milliers de palmiers (essentiellement des Phoenix canariensis du domaine privé n’ayant pas été traités) ont déjà été perdus.

Devant cette situation, les municipalités du Pays de Vence, ainsi que celles du Cannet et de Villeneuve Loubet ont décidé d’unir leurs efforts et de mettre en place une stratégie « de la dernière chance » :

Le Programme Palmiers06 de lutte collective utilisant l’injection, avec l’appui des organismes publics (SRAL et FREDON) et des associations (Les Palmiers du Pays Vençois, ProPalmes83 et le Collectif Méditerranéen pour la Sauvegarde des Palmiers).

2. Objectifs
La plupart des municipalités traitent déjà leurs palmiers publics, soit par imprégnation, ou pour certaines (comme Le Cannet) par injection.
Les communes ci-dessus, ont décidé d’utiliser l’injection pour les campagnes de traitement 2017 et 2018 de leurs palmiers publics.

Ce choix permet d’organiser une lutte collective (palmiers publics et privés) au tarif standard (palmiers publics et privés) unique de 72 € ttc par palmier, négocié par une convention entre les municipalités et la société Syngenta détentrice du brevet du produit injecté le « Revive ».

Ce choix est également motivé par les résultats très encourageants d’une « démonstration » de lutte collective utilisant l’injection, menée dès 2016 par la CAVEM (Communauté d’Agglomération Var Esterel Méditerranée, soit les 5 communes suivantes : Les Adrets de l’Esterel, Fréjus, Puget sur Argens, Roquebrune sur Argens et Saint-Raphaël).

Sur 350 km2, environ 4000 palmiers (publics et privés) ont pu être injectés. Le but étant d’obtenir grâce à une « vaccination de masse » qui s’étalera sur 3 années consécutives, une éradication du charançon sur ce territoire.

3. Palmiers injectables
Seuls les palmiers présumés sains, avec un stipe de plus de 1,5 m de haut et de plus de 45 cm de diamètre sont injectables. Ce qui exclut de facto les petits palmiers comme les Trachycarpus, les Chamaerops, les Syagrus et certains petits Washingtonia, qui ne pourront être traités que par imprégnation.

Nota :
Il y a (pour l’instant) très peu d’infestation de Washingtonia, nous conseillons donc pour ces palmiers d’en assurer au minimum une surveillance visuelle mensuelle.

L’injection devra, par contre, absolument privilégier tous les Phoenix (canariensis et dactylifera) ainsi que les quelques rares palmiers « patrimoniaux » tels que les Brahea, Butia, Jubaea et Sabal pour garantir la biodiversité et la sauvegarde de ce patrimoine botanique.

phoenix_gauche

Le Phoenix canariensis de gauche n’est pas injectable en l’état. L’affaissement de sa couronne nécessitera au préalable un assainissement (curetage mécanique) de son cœur afin d’éliminer les larves.

phoenix_droite

Ce Phoenix canariensis  présente des signes d’infestation (palmes en zig zag) et n’est pas injectable sans assainissement préalable.

4. Avantages de l’injection
Facilité de mise en œuvre (travail au sol, temps d’intervention inférieur à 10 minutes).
Une seule intervention annuelle.
Le produit phytosanitaire (émamectine benzoate) reste confiné à l’intérieur du palmier.
Coût forfaitaire de 72 € ttc incluant le produit, la main d’œuvre et le déplacement. (applicable uniquement dans le cadre d’un programme de lutte organisée par les collectivités).

Nota : Le tarif 2017 Syngenta « grand public » était de 230 € ttc /palmier isolé.

5. Inconvénients de l’injection
Méthode récente impliquant une moindre visibilité des résultats à long terme.

Protocole susceptible d’évoluer (injection sans pression, modification de l’adjuvant du « Revive ») Risque d’affaiblissement mécanique du stipe, ce qui conduit à limiter actuellement l’injection sur 3 années.
Nécessité de planifier les chantiers en regroupant par zone les palmiers à traiter.

6. Comparatif de coût (indicatifs) annuel par palmier adulte

Traitement par imprégnation :
400 € ttc estimés par an et par palmier
Avec 8 traitements minimum effectués par un professionnel agréé.
ou
160 € tcc estimés par an et par palmier
Avec 10 traitements biologiques effectués par le particulier lui-même, en tenant compte uniquement de l’achat des nématodes, et complétés obligatoirement par 2 traitements phyto (juillet & Août) effectués par un professionnel agréé.

Traitement par injection :
72 € ttc forfaitaire fixe par palmier

Nota : Dans tous les cas (imprégnation ou injection) il y aura lieu de rajouter le coût lié à l’obligation de couper les inflorescences (fleurs) afin de protéger les abeilles.

7. Procédure d’inscription au programme « Palmiers 06 »
Tout particulier (résidence principale ou secondaire) et toute copropriété domiciliés sur les communes concernées, sont éligibles au programme « Palmiers06 ». Il suffit de compléter le formulaire en ligne sur le site commun accessible par : https://palmiers06.fr
Les inscriptions, seront transmises, au fur et à mesure au prestataire (que vous aurez choisi) commissionné par Syngenta.

Les particuliers ayant déjà participé au programme en 2017, sont dispensés de se réinscrire, (sauf s’il souhaitent changer d’applicateurs). Ils seront automatiquement recontactés par leur applicateur de 2017 qui leur proposera une nouvelle injection.

Numéro « vert » : à venir
Adresse courriel : à venir

Les inscriptions, seront transmises, en temps réel au prestataire (que vous aurez choisi) commissionné par Syngenta.

Le numéro de la parcelle (où se trouve le/les palmiers) sera demandé lors de l’inscription.
Les traitements seront ensuite effectués par regroupement géographique, ce qui pourra impliquer des contraintes de planning pour l’intervention. Vous serez directement contacté par le prestataire pour convenir d’un rendez-vous.

Sous réserves de résultats favorables de ce programme « Palmiers06 », il pourra être reconduit en 2019. (Voir le chapitre 10)

8. Modalités pratiques de l’injection
L’injection sera plus précise dans un stipe (tronc) lisse. Il est suggéré (mais non indispensable) de supprimer préalablement les pétioles (lle talon des palmes) dans une zône située à environ 1,50 m du sol.
L’applicateur percera 4 trous (diamètre 8mm) dans le stipe, répartis à hauteur d’homme, de façon hélicoïdale à une profondeur d’ 1/3 du diamètre du stipe vrai (stipe lissé sans pétioles). Chaque trou sera injecté, à l’aide d’un pistolet doseur avec 12,5 ml de solution dosée à 42,9 g/l d ‘émamectine benzoate.
Chaque trou sera ensuite rebouché à l’aide d’une cheville en bois et le palmier sera identifié par une pastille numérotée unique selon une nomenclature Syngenta. Après l’injection, veiller à respecter le délai de rentrée, soit aucune intervention sur les palmiers traités pendant 48 heures.

9. Paiement de la prestation

Le particulier réglera directement à l’applicateur une facture d’un montant forfaitaire de 72 € ttc pour l’ensemble de la prestation (déplacement, produit, main d’œuvre).
Veillez à conserver votre facture comme justificatif.
Le particulier agit contractuellement directement avec l’applicateur qui lui aura présenté un devis pour accord.
En cas de litige concernant la prestation, le particulier devra traiter directement avec l’applicateur.

10. Suivi du programme « Palmiers06 »
Syngenta s’est engagée à fournir une obligation de moyen (traitements effectués dans les règles de l’art), mais sans garantie de réussite à 100 % des palmiers traités.

Les participants au programme « Palmiers06 » sont invités à un suivi visuel des palmiers traités afin de déceler de façon précoce toute infestation ultérieure (inclinaison de la lance terminale, affaissement de la couronne de palme centrale, dessèchement de jeunes palmes centrales, palmes présentant des encoches en forme de zig zag, cocons de larves au sol).

En cas de suspicion d’infestation, il est impératif d’informer rapidement l’applicateur pour obtenir par écrit son diagnostic et ses recommandations.
En cas de confirmation d’une infestation, il importe alors de mettre en œuvre le protocole d’assainissement.

Une copie du dossier devra ensuite être communiqué au service Écologie et Environnement durable de chaque mairie concernée :

Pour Vence:
par courriel à  : cleboedec@ville-vence.fr
ou par courrier postal à :Ville de Vence Service Développement Durable Centre Toreille, Avenue Alphonse Toreille 06140 VENCE.

Pour Le Cannet:
par courriel à : vlouis@mairie-le-cannet.fr
ou par courrier postal à : Ville du Cannet Services Espaces Verts 20, Boulevard Sadi Carnot 06110 Le Cannet

Pour Villeneuve Loubet:
par courriel: service-environnement@mairie-villeneuve-loubet.fr
ou par courrier postal à : Mairie – Service Environnement Place de la République 06270 Villeneuve-Loubet

Pour Tourrettes Sur Loup:
par courriel: cduserrepalmiers06@gmail.com
ou par courrier postal à : Hôtel de Ville , 2 place Maximin Escalier, 06140, Tourrettes-sur-Loup

Pour Gattières:
par courriel: accueil@mairie-gattieres.fr
ou par courrier postal à : Mairie de Gattières, 11 Rue Torrin et Grassi, 06510 Gattières

Pour Saint Paul de Vence:
par courriel: services-techniques@saint-pauldevence.fr
ou par courrier postal à : Services techniques,  Mairie annexe, Rue du Saint Esprit, 06570 Saint Paul de Vence

Pour La Gaude : (bientôt)
par courriel:
ou par courrier postal à :

Pour Saint-Jeannet: (bientôt)

Pour Roquefort Les Pins:
Bernadette van de Velde, adjointe au Maire pour le développement durable
04 92 60 35 00 bernadette.vandevelde@ville-roquefort-les-pins.fr

Nicolas Ventugol, en charge de la proximité quartiers, est le référent administratif :
04 92 60 35 21 nicolas.ventugol@ville-roquefort-les-pins.fr

Cette démarche est importante, elle permettra d’évaluer l’efficacité du programme, d’y apporter des améliorations et de décider de sa reconduction.

11. Traitement complémentaire par imprégnation

L’injection réalisée sur un palmier parfaitement sain ne nécessite pas de traitement complémentaire.
En particulier, tout traitement complémentaire par imprégnation est inutile.
L’émamectine benzoate aura migré dans le cœur du palmier, au plus tard, 2 semaines après l’injection.

12. Informations concernant le papillon Paysandia archon
Ce ravageur également très présent sur la Côte d’Azur s’attaque de préférence aux Chamaerops et aux Trachycarpus, mais peut également infester les Phoenix.

A ce jour, la lutte contre le papillon n’est pas obligatoire, contrairement au charançon. Cependant, il existe un consensus pour que les traitements homologués contre le charançon présentent également une efficacité contre le papillon dont les larves ont des caractéristiques biologiques et des comportements similaires à celles du charançon..

13. Informations concernant le piégeage

Afin de mesurer le niveau d’infestation, il est possible d’utiliser des pièges à phéromones qui captureront les charançons (mâles et femelles).
Le piégeage n’est pas un moyen de lutte homologué autorisé en France mais il peut être utilisé avec profit comme moyen de contrôle pour évaluer le niveau d’infestation et son évolution dans le temps, ceci en complément des 3 stratégies homologuées (S1, S2 et S3) qui, elles, agissent  directement sur le palmier à protéger.
Tous les pièges (quel que soit le fabricant) utilisent la même phéromone d’agrégation, seul leur « design » est différent. Le diffuseur de phéromone doit être renouvelé environ tous les 3 mois. Il est recommandé de relever, compter les charançons, les détruire et nettoyer le piège hebdomadairement.
La courbe de suivi du taux de capture dans le temps permettra d’optimiser la fréquence des traitements d’imprégnation du cœur pour les stratégies S1 et S2.
Le piège doit être disposé au minimum à 25 mètres d’un palmier afin d’éviter d’attirer le charançon directement dans le palmier. (Surtout ne pas placer le piège comme sur la photo ci-dessous au pied du palmier !)
piege

14. Recommandations
Les Phoenix possèdent de redoutables épines à la base de leurs palmes.
Veillez à vous protéger (mains et visage) lors de la coupe des inflorescences et de l’élagage.
L’élagage (à limiter aux palmes basses) n’est pas indispensable, mais il vous permettra de faciliter l’observation de la lance terminale pour déceler plus rapidement une infestation éventuelle.
L’élagage devra être effectué entre décembre et mars,soit hors période de vol des charançons.
Pour toute intervention à l’aide d’une échelle, respectez les règles de sécurité.

15. Contacts pour le programme « Palmiers06 »
Site internet : https://palmiers06.fr/
Adresse internet : à venir
Contact téléphonique : à venir
Adresse : à venir

16. Références
L’avis du 26/02/2016 de l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) relatif aux traitements dans le cadre de la lutte contre le charançon est consultable sur:
https://www.anses.fr/fr/system/files/PHYTO2015SA0198.pdf

Le site de la DRAAF (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Forêts) vous permettra de consulter les divers textes réglementaires régissant la lutte contre les charançons :
http://draaf.paca.agriculture.gouv.fr/Le-Charancon-Rouge-du-Palmier-en

Le site de la FREDON (Fédération REgionale de Destruction des Organismes Nuisibles), organisme parapublic acteur de la lutte contre le charançon, est consultable sur :
http://www.fredonpaca.fr/Charancon-rouge.html

Le Collectif Méditerranéen pour la Sauvegarde des Palmiers (CMSP) regroupe les principales associations et entités impliqués dans la lutte contre le charançon :
http://collectifpalmiers.eu/

Les associations suivantes, partenaires du collectif, publient des informations détaillées et complètes concernant la sauvegarde des palmiers sur leurs sites respectifs :
https://palmiersvence.org/
http://propalmes83.com/
http://www.fousdepalmiers.com/

Le traitement des données à caractère personnel de cette plateforme d’enregistrement “Palmiers06” a été déclaré à la CNIL sous le numéro : 2050654 v 0

Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Les Palmiers du Pays Vençois pour la gestion des demandes de traitement des palmiers dans le cadre du programme « Palmiers06″Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées aux services techniques des municipalités participantes à ce programme ainsi qu’aux prestataires chargés d’effectuer les traitements des palmiers.

Conformément à la loi « informatique et libertés », vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant:

Patrice MIRAN
PMIRAN@mairie-le-cannet.fr
Direction Générale des Services Techniques
Service des Espaces Verts
Mairie du Cannet – 20, bd Sadi Carnot 06110 Le Cannet

Tel 04 92 18 23 07

Nous vous informons de l’existence de la liste d’opposition au démarchage téléphonique « Bloctel », sur laquelle vous pouvez vous inscrire ici : https://conso.bloctel.fr/